POUR VOIR UNE EXPO, RESTEZ AU BUREAU

1 décembre 2017

60.000. C’est le nombre d’œuvres exposées au château de Versailles… et à la Deutsche Bank. 

On pourrait penser que cette impressionnante collection d’art contemporain nourrit divers fonds spéculatifs. Mais  pourquoi une des plus importante banque européennes se risquerait-elle à investir dans un marché particulièrement incertain ? La raison est à chercher dans l’impact auprès de ses collaborateurs. 

Des effets bénéfiques déjà observés

Disséminées parmi les 900 bureaux à travers le monde que possède la banque, les œuvres sont visibles par les collaborateurs. Elles permettent de consolider une identité commune, en faisant de l’art un ciment intégré aux valeurs de l’entreprise tout en offrant à chaque espace de travail un caractère unique, comme la marque d’une reconnaissance envers chacun des 100.000 collaborateurs.

Bien qu’il paraisse difficile d’évaluer le retour sur investissement d’une œuvre d’art sur un espace de travail, ses effets ont déjà été démontrés par une étude menée par le Dr Craig Knight auprès d’une compagnie d’assurance néerlandaise. Les employés travaillant dans un espace comportant une ou des œuvres d’art déclaraient travailler 15% plus vite tout en signalant moins d’arrêts-maladie. 

Autre effet mis en lumière par ces recherches : les bénéfices observés doublent lorsque les collaborateurs participent à la création et à l’installation des œuvres dans leurs espaces de travail. Cette forme d’empowerment est par ailleurs particulièrement propice au dialogue et à la communication entre collaborateurs, amenés à échanger sur leurs expériences subjectives vis-à-vis des œuvres.

Digitalisation : l’art aussi se transforme

L’art en entreprise ne devrait donc pas être considéré comme une décoration luxueuse mais comme l’occasion d’offrir aux collaborateurs des expériences de travail uniques. C’est en tout cas le pari de la start-up Bright qui s’est spécialisée dans la diffusion d’œuvres digitales dans les espaces de travail. L’art digital, encore relativement méconnu en France, transforme la data en œuvres informatives et esthétiques, représentant en temps réel ces combinaisons de 1 et de 0 qui tendent à investir tous les aspects de la vie d’une entreprise. Rendre intelligible la réalité grâce à l’art : une vieille idée qui remonte à Aristote. 

Pour l’entreprise, affirmer sa distinction

Une proposition de valeur qui a séduit de nombreuses marques telles EDF, Chanel, Nike, Audi, Twitter ou encore Enedis. C’est que les applications sont nombreuses pour une entreprise. Représenter la consommation énergétique des bureaux en temps réel, observer l’évolution de l’empreinte-twitter de la marque, ou encore susciter la participation des collaborateurs à travers des œuvres interactives : autant d’opportunités d’installer de la surprise et de l’émotion dans des espaces de travail qui se distingueront auprès des collaborateurs, clients, candidats et partenaires. Avantage de taille, les œuvres crées sont reproductibles sur plusieurs écrans et conservent le caractère unique des séries de données exploitées. A cette économie de coût s’ajoute donc l’occasion de créer une identité commune à plusieurs sites.

Dernière preuve de l’adéquation de l’art digital avec les espaces de travail : le caractère modulable, évolutif et interactif des œuvres amenées à se transformer en même temps que l’entreprise. Alors que la question de la transition digitale traverse tous les secteurs, venez découvrir comment l’art, lui aussi, se métamorphose. 

A l’occasion du SIMI, Tétris vous invite avec Bright à participer à la création d’une œuvre digitale unique…

Informations Tétris sur le SIMI : Découvrez le programme ici.